Euro 2021: notre revue de presse #3

Les 1/8 de finale sont passés, place aux 1/4. La France n’a pas réussi à franchir ce qui ne devait être qu’une simple étape alpestre. Mince, il ne suffit pas d’avoir la meilleure équipe pour gagner au foot! Trop occupés à lire tout ce qui sort dans les médias, on a pas encore eu le temps de voir un match en entier… Voici notre revue de presse en temps d’Euro, l’avant-dernière avant la fin.

France-Suisse à l’Euro : les binationaux font polémix chez les Helvètes | Libération

Conscient que la question est encore loin d’être réglée, surtout histoire de calmer les esprits, le sélectionneur Vladimir Petkovic – qui possède lui aussi la double nationalité – a pris le temps de rédiger une missive ouverte, adressée au peuple suisse, demandant l’union nationale derrière sa sélection.”

Notre commentaire: Quelques années après les Bleus, la sélection nationale suisse suscite elle aussi des crispations identitaires, avec le chant de l’hymne national pris comme baromètre pour mesurer le niveau d’attachement de ces joueurs bi-nationaux à la Nati. Une polémique dans l’air du temps qui montre encore à quel point le nationalisme qu’il soit suisse, français ou de n’importe quelle contrée, est un poison.

Suissidés | Les Cahiers du Football

Didier Deschamps a eu le mérite de percevoir les failles qui perçaient sous les assurances, et de prendre l’initiative en rappelant Benzema ou en essayant plusieurs systèmes, mais il n’a pas empêché son équipe de tomber. Cette fois, la mentalité encore irréprochable de ses joueurs n’a pas suffi, et leur état physique n’est pas une excuse suffisante: le problème était tactique et le sélectionneur n’a pas eu de solutions.”

Notre commentaire: L’Equipe de France, c’est encore Les Cahiers du Football qui en parlent le mieux serait-on tenté de dire. Ceci dit, on ne peut réduire la défaite des Bleus à une défaillance tactique. L’état d’esprit collectif n’était pas si irréprochable. Mais s’il devait y avoir un retour sur le match à lire, ce serait celui là.

Arrêtez de dire que les tirs au but sont « une loterie »| So Foot

Parce que non, non et encore non : une séance de tirs au but, c’est tout sauf une loterie. Il faut quand même rappeler qu’avant les années 1970, un score de parité sur un match à élimination directe se terminait vraiment sur de la loterie. On faisait tout simplement jouer les capitaines à pile ou face, avec le toss de l’arbitre et, dans les vestiaires, on déterminait le vainqueur. Là oui, c’était une loterie, c’était du hasard, c’était du 50/50, on gagnait ou on perdait seulement grâce ou à cause de la chance.”

Notre commentaire: Un classique d’après match qui s’est terminé par une séance de pénos. C’est devenu un exercice à part entière nécessitant une préparation spécifique. Le football professionnel est beaucoup trop” sérieux” pour laisser le hasard décider.

L’élimination des Bleus, une catastrophe industrielle pour la FFF | Foot Amateur

Le 4 juin dernier, lors de l’assemblée fédérale, Philippe Diallo avait présenté le budget prévisionnel de la Fédération Française de Football en s’appuyant sur “des hypothèses budgétaires prudentes”. Concernant l’Euro 2021, le trésorier général de la FFF avait tablé sur une participation aux quarts de finale. Un moindre mal pour une équipe qui est championne du Monde en titre. “Si on va en demi-finale, le budget sera même proche de l’équilibre” nous avait confié un élu fédéral.”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*