« Ce n’est pas du football, c’est La Liga »: Communiqué des supporters du Rayo Vallecano contre la reprise

Alors que la LaLiga, Ligue de Football Professionnel espagnole présidée par Javier Tebas, a anoncé son programme de reprise progressive de l’activité footballistique avec, dès le 4 mai prochain, la reprise des entraînements individuels, les supporters continuent d’exprimer leur désapprobation.

Depuis le début de la crise du coronavirus, les supporters du Rayo sont très actifs dans la solidarité avec les personnels soignants. Les Bukaneros 92, groupe ultra, est aussi monté au créneau contre la volonté de la direction de mettre les salariés du club au chômage technique. Au delà du contexte actuel, très attachés à l’identité ouvrière de leur club et de leur quartier de Vallekas, ils s’opposent régulièrement au caractère anti-social du football machand, prôné par les dirigeants et les instances.

Contre cette reprise programmée par la bande à Tebas, la Plataforma ADRV, regroupant les divers groupes de supporters du Rayo Vallecano, a publié ce 28 avril un communiqué rédigé comme une lettre au message simple: il n’y a pas de football possible sans supporters. Ceux qui pensent le contraire aiment visiblement autre chose que le football.

« Si dans ce sport sacré, il y a un truc dont on peut se passer, ce n’est pas de toi, ni de moi…

Je ne compte plus les semaines passées sans voir mes camarades de tribune et, croyez-moi, peu de choses me motivent plus pour continuer de tenir à cette pandémie que l’idée de retrouver cette ambiance si spéciale de Vallekas un jour de match.

A mon âge, je dois passer ces journées enfermé à la maison. Et il est grand temps d’agir (le temps est venu). Ce n’est pas la première fois que j’imagine le moment où je vais à nouveau descendre les marches jusqu’à ma place où, tous les quinze jours depuis près de cinquante ans, j’ai ressenti des sensations indescriptibles. Depuis quelques années, je ne le fais plus seul. Le jour où je verrai à nouveau ma petite-fille vêtue aux couleurs du Rayo entonner “La Vida Pirata”, alors je pourrais dire que ce cauchemar est fini.

Optimiste par nature, je pensais qu’à cette date je serais sur le point de vivre une nouvelle montée, mais aujourd’hui nous sommes face à un défi plus important, quelque chose qui fait que, pour une fois, tout ça passe au second plan.

Ces derniers jours j’ai lu que le président de la LFP voulait que le football reprenne à tout prix afin de conserver les droits télé. Mais dans quel monde vit Javier Tebas ? Parce que moi, je regarde autour de moi et je vois mes voisins souffrir, luttant pour s’en sortir, main dans la main. Quelqu’un nous a demandé à nous si nous voulions que le football reprenne ? Nous ne sommes pas un simple décor qu’on peut arracher de nos sièges comme ça. Tout n’est pas permis, monsieur Tebas.

C’est pour tout ça qu’il est tant d’élever la voix, d’éviter ces dommages de plus. Parce qu’il n’existe pas de football sans supporters dans les tribunes… C’est autre chose. Ce n’est pas du football, c’est La Liga. »

************************

Dossier “Football sous Covid”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*