Le CFC Clapton a ramené la Coupe à la maison

(©G.Strutt / Clapton CFC)

Le dimanche 8 mai dernier, le Clapton CFC a remporté aux tirs aux buts l’Alec Smith Premier Division Cup face aux Kensington Dragons. Les Tons ont fêté cette victoire avec leurs supporters. Un trophée qui récompense le travail de l’ensemble du club, quinze jours après la finale de Capital Women’s Cup perdue par les féminines.

L’histoire a quelques fois l’air d’avoir le hoquet, et ce n’est pas toujours une mauvaise chose. Comme on peut le lire sur le site du Clapton CFC, le scénario de la finale face aux Kensington Dragons n’est pas sans rappeler celui de la finale de Jim Rogers President’s Cup en 2019. Sur le même stade de l’Uxbridge FC, l’équipe fanion du Clapton CFC l’avait alors emporté aux tirs aux buts face à Hilltop, après une partie achevée sur le score de 2 buts partout. Déjà.

Les Dragons étaient à l’heure

Face aux Dragons ce dimanche, Josh Adejokun et Dean Bouho étaient les deux seuls survivants du onze de départ aligné lors de cette journée d’avril 2019. Le club créé en 2018 et géré directement par ses supporters a déjà une petite expérience de ces rendez-vous. Et une nouvelle fois les fans des Tons ont été nombreux à faire les quelques kilomètres depuis l’Est londonien pour venir encourager les leurs. Sur le papier, le Clapton CFC, qui a déjà battu Kensington à deux reprises cette saison, était le favori de cette finale.

G.Strutt / Clapton CFC)

Les deux équipes, qui évoluent dans le même championnat de Middlesex County League Premier Division (11e division), se connaissent bien. Mais une finale n’est jamais un match tout à fait comme les autres. Et les Dragons, ouvrant le score sur pénalty dès la 2e minute, ont vite démontré qu’ils avaient pris la mesure de l’événement. La première mi-temps a été frustrante pour Clapton qui s’en est remis à Jack Francis, son emblématique gardien, pour éviter un score plus lourd. Mais au retour des vestiaires, bis repetita, avec un nouveau but rapide de Kensington. Avec un retard de deux buts à remonter, la tâche des Tons s’annonçait alors compliquée.

Remontada

On a coutume de marteler l’importance du troisième but dans un match. Et les hommes du duo Geoff Ocran – Stu Purcell ont retrouvé des couleurs à la 62e minute, l’arbitre accordant un pénalty en leur faveur que Julian Austin ne s’est pas fait prié pour transformer. Moins d’un quart d’heure plus tard, le n°10 des Tons réalisait le doublé pour ramener son équipe à égalité. Plus rien ne sera marqué jusqu’au coup de sifflet final.

C’est un cliché mais c’est vrai: une séance de tirs au but est en grande partie mentale” précise le Clapton CFC dans son compte-rendu du match. La pression était désormais sur les Kensington Dragons qui devait digérer la déception d’avoir laisser filer la victoire en plus de devoir tirer ses pénaltys face aux bruyants supporters de Clapton, venus en nombre avec leurs drapeaux rouges. Un arrêt de Francis, déterminant, le dernier tireur des Dragons qui envoie le ballon dans le ciel d’Uxbridge, et voilà le trophée entre les mains des Tons. Le club, fidèle à son fair-play, compatit avec son adversaire du jour, mais il salue par dessus tout la force de caractère de ses joueurs qui se sont arrachés pour renverser une situation bien mal embarquée.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*