Les ultras montpelliérains ne se plieront pas “aux mesures liberticides” du Pass Sanitaire

Depuis l’allocution présidentielle du 12 juillet annonçant la mise en place du Pass Sanitaire pour l’intégralité des lieux sportifs ou culturels, on sait que le retour au stade sera à ce prix. Les réactions des nombreux groupes de supporters ne devraient pas tarder. Parmi les premiers à dégainer, les ultras pailladins.

En lutte depuis des années contre le flicage et la répression, les réactions des groupes ultras, en réponse au chantage gouvernemental qui conditionne le retour en tribunes à la possession du Pass Sanitaire, se font encore attendre.

C’est par un communiqué commun que la Butte Paillade 1991 et les Armata Ultras 2002 ont expliqué leur positionnement, alors que la reprise de la Ligue 1 est prévue à Montpellier le dimanche 8 août avec la réception de l’OM. Face à ce qui s’avère être une nouvelle disposition sécuritaire, ils sont d’ors et déjà prêts à se priver de stade: “nous refusons, pour avoir accès à un plaisir personnel, fût-il passionnel, de légitimer des mesures qui pénalisent l’ensemble de la société“. Contrairement à ce que la petite musique culpabilisatrice, qui tourne en boucle depuis quelques jours, voudrait faire croire, les personnes qui s’opposent au Pass Sanitaire sont loin d’être un ramassis d’égoïstes. Et les groupes ultras qui alertent depuis des lustres sur les restrictions de liberté, sont ici dans une démarche cohérente, dans la continuité de leur engagement quotidien.

Première pierre

En tant qu’ultras nous avons toujours lutté contre les mesures que nous jugeons liberticides. Le Pass Sanitaire réunit à lui seul les différentes dérives que nous avons combattues au fil des années: restriction à la liberté d’aller et venir, fichage, identification numérique, surveillance de masse. Nous qui n’avons jamais accepté de présenter une pièce d’identité pour entrer dans un Stade, comment accepter de telles mesures d’identification et de classement des personnes?

Les deux groupes appellent également leurs sympathisants à ne pas céder, “Il en va de nos libertés futures, de celles de nos enfants“, et craignent légitimement qu’accepter aujourd’hui ces conditions imposées via le Pass Sanitaire ne fera que normaliser “le contrôle numérique et sanitaire“, compromettant tout retour en arrière.

Alors qu’une mobilisation est en train de prendre forme, les ultras jettent une des premières pierres depuis le monde des tribunes. Un communiqué qui en appelle d’autres et qui présage peut-être d’une convergence dans la rue.

 

 

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. Juillet – Politique | Revue de presse Emancipation
  2. Pass Sanitaire: des groupes ultras en ordre dispersé – Dialectik Football
  3. “Accepter le Pass Sanitaire aujourd’hui, c’est peut-être accepter la généralisation des billetteries nominatives demain” | Communiqué des Green Angels 92 – Dialectik Football

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*