Coronavirus: avec le remboursement des billets, les ultras de Livourne veulent offrir du matériel de protection aux travailleurs

Le derby entre Pise et Livourne disputé à huis clos (07.03.2020)

En Italie les derniers matchs de football professionnel se sont déroulés le 9 mars. Date à laquelle le gouvernement a décidé de suspendre, pour l’instant jusqu’au 3 avril, toutes les compétitions sportives en raison de la propagation du coronavirus. Avec plus de 3000 mort, l’Italie est particulièrement touchée. Et les collectifs ultras multiplient les initiatives solidaires.

Les ultras de toute la péninsule ont manifesté leur solidarité à l’égard des personnels soignants dont ils louent l’héroïsme. De nombreuses collectes sont ainsi organisées pour financer du l’achat de matériel de soin et de protection. D’autres pour aider à la recherche médicale. Plusieurs banderoles honorant leur travail quotidien ont aussi été accrochées aux abords des hôpitaux par les collectifs ultras.

Paralèllement à la situation tendue des soignants, de nombreuses grèves ont éclaté à cause de l’absence totale de matériel de protection mis à disposition des ouvriers par les employeurs. Certains ont même été licenciés pour avoir refusé de travailler sans avoir ces équipements de base, notamment des agents de la société de nettoyage de l’hôpital de Livourne. Un manque de matériel de protection qui touche aussi de plein fouet les hospitaliers.

“Comme l’acier la ville résiste. Tous unis contre le Covid-19”
Banderole de la Curva Nord 1915, citant les paroles de la chanson Stalingrado de Banda Bassotti.

A Livourne, où la sensibilité d’extrême-gauche de la Curva Nord du stade Armando Picchi est connue, les ultras ont décidé de reverser tout ou partie du remboursement du déplacement pour le match face à Pise, finalement disputé à huis clos le 7 mars dernier. Les supporters livornais avaient obtenu 900 places pour ce “derby des derbies” comptant pour la 28e journée de Série B. Les ultras comptent sur l’esprit de solidarité des supporters concernés par ces remboursements, et publieront les noms de ceux qui y auront renoncé afin de saluer leur geste.

Dans son communiqué, la Curva Nord 1915, en attente du remboursement de la part du Pisa SC et de la compagnie Trenitalia, a indiqué que la somme récupérée servira à financer de ces équipements de protection individuelle, comme des gants, des masques et des gels hydroalcooliques, indispensables dans cette période aux travailleurs et travailleuses non-confinés. “De la sorte, un derby manqué avec beaucoup de regrets pour nous, peut devenir une arme pour se solidariser des nombreux travailleurs qui aujourd’hui complètement abandonnés.”

De leur côté, les membres de la Curva Nord de Pise ont renoncé au remboursement de leur billet, et ont demandé au club d’en faire don à la recherche contre le coronavirus.

1 Trackback / Pingback

  1. Coronavirus: Les ultras ne restent pas spectateurs – Dialectik Football

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*