Le Borussia Leer milite contre la Coupe du Monde

Le SV Borussia Leer, qui évolue au 10ème échelon du football allemand, soutient officiellement l’initiative “Boycott Qatar 2022” depuis le début de l’année 2021. Aujourd’hui, il demande à sa ville de refuser l’organisation de projections publiques du Mondial.

La ville de Leer peut donner un signal clair qui sera perçu au-delà de la région et qui serait une bien meilleure publicité pour notre ville que les manifestations à but lucratif et irrespectueuses ne pourront jamais l’être.” Le temps du Mondial 2022, elle devrait installer un écran géant pour retransmettre les matchs. Une décision qui ne réjouit pas le club de football de cette commune de 35 000 habitants, située en Basse-Saxe, à proximité de la frontière avec les Pays-Bas. Le Borussia Leer aurait préféré que sa ville rejoignent celles qui se sont prononcées contre le Mondial et ne fasse pas “comme si de rien n’était“.

Un des premiers clubs à avoir pris position

Sur son site, le Borussia Leer rappelle les différentes raisons de son engagement. “Cette Coupe du monde vole définitivement l’âme du football. Les conditions politiques et sociales au Qatar sont en contradiction flagrante avec les principes des droits de l’homme. C’est régime politique autoritaire sans parlement doté de pouvoirs législatifs, et où les partis sont interdits. La liberté d’expression et de culte y est fortement limitée et les femmes demeurent discriminées. L’homosexualité continue d’être persécutée.”

Une position qui n’est pas surprenante de la part du Borussia Leer, club autogéré et antifasciste dont le maillot arbore les couleurs arc-en-ciel et le logo des sauveteurs en mer du Iuventa Crew. Engagé dans de nombreux combats pour les droits des migrants ou des personnes LGBT, il fait sien le mot d’ordre #NichtUnsereWM, “Pas notre Coupe du Monde!”. Le club fait partie des tout premiers à avoir clairement pris position contre cette compétition qui sera “jouée sur les tombes des travailleurs“. Au moins 6500, selon l’enquête du Guardian, mais en Allemagne on avance régulièrement le chiffre de 15000.

“La plupart n’ont pas le courage (ou la conviction) de se positionner clairement”

Une réalité qui empêche le Borussia Leer de se satisfaire des discours sur les améliorations qui auraient été constatées au Qatar. “La situation des millions de travailleurs migrants ne s’est pas non plus améliorée de manière significative. Les réformes du travail entreprises sont trop limitées et ne sont même pas appliquées dans de nombreux domaines. Le salaire minimum de 230 euros par mois introduit dans l’un des pays les plus riches du monde est absurdement bas. Les syndicats ou le droit de grève n’existent pas; les travailleurs qui protestent ont été criminalisés“.

“Un autre football est possible” est la devise du Borussia Leer.

Même si l’Allemagne est à la pointe de la contestation, notamment grâce aux actions des ultras, pour le Borussia Leer ce n’est pas suffisant pour mettre la pression sur la Fédération (DFB). “Si une grande partie des quelque 24 000 clubs de football d’Allemagne avait également appelé la DFB à renoncer à participer à la Coupe du monde, cela aurait été un signal que les dirigeants n’auraient pas manqué d’entendre. Hélas, nous devons constater avec une certaine déception que la plupart des clubs n’ont malheureusement pas le courage (ou la conviction) de se positionner clairement. Cette indifférence permet à la FIFA et consorts d’organiser une Coupe du monde dans de telles circonstances.”

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*