Vers un tarif unique pour les supporters visiteurs, mais combien auront le droit de se déplacer?

Le 5 avril dernier, une soixantaine de membres du Commando Ultra' 84 de Marseille en déplacement à Bordeaux, ont dénoncé le prix prohibitif pratiqué par le club girondin. Ils ont protesté devant le stade et ont boycotté le match.

C’est un coup de vernis populaire que la Ligue de Football Professionnel s’efforce de mettre sur sa politique vis à vis des supporters, avec cette mesure de tarification unique. La question est que masque-t-il ? Car la limitation du nombre de supporters visiteurs à 1000 est aussi un pas fait dans le sens des restrictions imposées par les autorités, quasiment à chaque journée de championnat cette saison.

Ce mercredi 15 mai, le bureau de la LFP s’est déclaré favorable à la mise en place d’une tarification unique pour les supporters visiteurs dès la saison 2019/2020. Celle-ci serait de 10 euros en L1 et de 5 euros en L2. Pour le moment, seul le PSG traînerait des pieds. Bien qu’il chipote, le club de la capital serait néanmoins d’accord si ce tarif unique s’élevait à 20 euros. Si, pour être adoptée, cette proposition doit être validée par le Conseil d’Administration de la Ligue du 6 juin prochain, l’Association Nationale des Supporters n’a pas caché sa satisfaction de voir une de ses vieilles revendications si proche d’être mise en place. Il est vrai que les tarifs très abordables proposés respectent l’attente des groupes de supporters les plus actifs qui dépensent parfois plusieurs centaines d’euros pour soutenir leur équipe sur une saison.

Mais le problème pourrait bien être ailleurs et une question se pose d’emblée: à quoi servira ce tarif unique dans le contexte ultra-répressif actuel? Jusqu’ici, plus de 70 arrêtés interdisant ou restreignant les déplacements de supporters visiteurs ont été délivrés cette saison par les préfets ou par le Ministère de l’Intérieur. Le mouvement des Gilets Jaunes a souvent servi de prétexte aux autorités, y compris pour reporter des matchs de championnat, invoquant le “nécessaire” repos des forces de l’ordre. Ce qui a fini par agacer les responsables de la LFP, pourtant très conciliants au début. Mais face à la relative baisse du nombre de participants à ce mouvement social à la durée inédite, les préfets ont fini par avancer d’autres types motifs, parfois farfelus pour justifier les interdictions de déplacements.

Cette mesure de tarification unique ne sert finalement elle pas de contrepartie pour aller vers un encadrement plus resserré des déplacements de supporters? En agitant cette mesure comme un drapeau blanc, le LFP se place ainsi en conciliatrice entre supporters et autorités. C’est pourquoi elle n’oublie pas d’envoyer un signal aux autorités policières avec cette propositin de limiter de façon permanente la jauge des visiteurs à 1000 places. Celle-ci ne pourra éventuellement être dépassée qu’en cas d’accord entre les deux clubs concernés. Les parcages conserveront dans ce sens leur capacité actuelle de 5% de la capacité totale du stade. Pas sûr pour autant que les préfets se contenteront de cette limitation, surtout lors des matchs considérés “à risque”, comme ils disent, pour arrêter d’interdire les déplacements.

Même si peu de clubs de L1 ne déplacent autant de monde à fois, ce sont ceux qui ont les supporters les plus actifs qui sont dans le viseur. Les ultras du PSG, de Saint-Etienne ou de l’OM sont ceux qui ont été visés par le plus d’arrêtés cette saison. les quelques matchs où c’est le cas en pâtiront, notamment les principaux derbys: Saint-Etienne-Lyon, Montpellier-Nîmes, Nantes-Rennes voire Monaco-Nice.

 

5 Trackbacks / Pingbacks

  1. Déplecements: bilan de la répression et du dialogue avec les instances – Dialectik Football
  2. Liga 2019/20: les peñas basques s’unissent pour des tarifs “visiteurs” moins chers – Dialectik Football
  3. Et si c’était le moment de lutter pour imposer aux clubs de vrais tarifs populaires pour tous? – Dialectik Football
  4. Supporters : comment les préfets de police ont pris le pouvoir – Dialectik Football
  5. “Prezzi popolari”: les ultras italiens unis contre le prix prohibitif des billets – Dialectik Football

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*