Pass Sanitaire: le foot amateur ne sera pas épargné

©Photo Nicolas Creach / Le Télégramme

Les annonces présidentielles ne laissaient que peu de place au doute. Selon le Premier Ministre, les abords des terrains amateurs seront bien, au-delà de 50 personnes, concernés par l’obligation de posséder le pass sanitaire.

Depuis le discours du président Macron, il semble clair que c’est l’accès à absolument tous les espaces de la vie quotidienne qui va être conditionné au pass sanitaire. Cette mesure coercitive visant à pousser la population à se vacciner est loin de faire l’unanimité. Et le sport amateur qui a été sacrifié depuis le début de la pandémie va encore être impacté par cette mesure.

“Pass sanitaire ou reconfinement”

C’est à partir du 21 juillet, date annoncée par Emmanuel Macron lors de son allocution, que le Pass sanitaire sera étendu aux lieux de loisirs et de culture rassemblant plus de 50 personnes. Pour toutes les personnes de plus de 12 ans, il faudra avoir été vacciné ou disposer d’un test PCR négatif pour y accéder. La communication gouvernementale repose sur le chantage “Pass sanitaire ou reconfinement”. Et, par la voix du Premier Ministre Castex interviewé par L’équipe, le gouvernement étend sans sourciller cette injonction à la pratique du amateur et loisir du sport, sans prendre en compte un seul instant les difficultés cumulées par les clubs depuis le début de la pandémie.

Mais comme le souligne justement le média internet Foot Amateur, si ça devrait aller pour les clubs évoluant dans les divisions nationales (N1, N2 et N3) qui reprennent le championnat dans le courant du mois d’août, “cela risque d’être plus compliqué pour une grande partie des clubs de Ligue et de District qui vont débuter la coupe de France à partir de mi-août.” Il n’est, à l’heure actuelle, pas impossible de voir des clubs issus de ces petites divisions amateurs être dans l’impossibilité de répondre à ces mesures imposées.

16 mois sans compétition!

Sans parler de la question de l’accueil du public. Cela nécessite en effet la mise en place d’une logistique de contrôle dont il se seraient bien passés. “Et comment faire à partir de 50 spectateurs ? Comment gérer lorsque les entrées sont libres comme c’est souvent le cas ?” questionne le site. Mais qui croit vraiment aujourd’hui que le gouvernement se préoccupe de ça et s’intéresse au petit monde du football amateur qui est, rappelons-le, privé de compétition depuis déjà 16 mois?

1 Trackback / Pingback

  1. Refuser le pass sanitaire dans les stades, une urgence collective – Dialectik Football

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*