Chypre: Plusieurs clubs demandent à nouveau la suspension de la “carte du supporter”

Face à la baisse de l’affluence constatée dans les stades, l’AEL Limassol et l’APOEL Nicosie ont uni leur voix pour demander au gouvernement chypriote de suspendre la très contestée “carte du supporter”, au moins pour les deux prochaines saisons. D’autres clubs de l’île, dont le PAC Omonia, les ont rejoint.

Votée par les députés durant l’été 2014, prétendument pour “lutter contre la violence dans les stades”, la “carte du supporter” avait suscité une forte mobilisation des différents groupes de fans des clubs chypriotes. Rassemblements devant le Parlement, manifestations unitaires, affrontements avec la police, opérations de boycott… La mise en place de cette carte, et de la gamme de sanctions allant avec, se heurte depuis le début à la farouche hostilité des supporters. Et au vu de la désertion des tribunes qu’elle a provoqué, les clubs ne sont pas franchement emballés non plus.

Derrière le mot d’ordre “Non à la loi de la terreur”, les ultras du pays avaient manifesté leur opposition à la “Carte du supporter”, recevant même à l’époque le soutien de leurs homologues du Bayern.

Même le syndicat des joueurs avait fini par déplorer les effets de la “carte du supporter” sur l’ambiance dans les stades et la mise à distance des supporters les plus fervents. Constatée il y a quelques années déjà, la baisse d’affluence dans les stades, imputée à la “carte du supporter”, était estimée à 40%. Indispensable pour se procurer des places et assister aux matchs de 1ère Division et de Coupe de Chypre, de nombreux supporters refusent d’être inscrit au registre créé à cette occasion et géré par la Fédération. Un refus motivé, comme en Italie avec le mouvement contre la Tessera del Tifoso, par le même rejet du fichage des supporters.

Plusieurs clubs (re)montent au créneau

Malgré les réticences affichées à plusieurs reprises par les clubs, le gouvernement s’entête avec son dispositif répressif qu’il justifie en agitant l’épouvantail du hooliganisme. D’où la nouvelle demande de sa suspension formulée par l’AEL et l’APOEL, soutenus par l’Ethnikos Achna et l’Apollon Limassol. Ce dernier est même favorable, tout comme le PAC Omonia promu en 2e Division, à une suppression pure et simple de cet outil. Pour ces clubs, la suspension de la “carte du supporter” permettra aux fans de revenir dans les stades.

Le PAC Omonia, qui ne sera directement impacté par la carte qu’à l’occasion de la Coupe de Chypre, réaffirme dans sa communiqué sa position officielle, à savoir “l’abolition complète de la carte de fan, qui ne réduit en rien la violence, mais la transfère vers d’autres lieux et, en même temps, éloigne les fans de leur espace naturel avec des résultats futurs dangereux pour le caractère de la scène des fans à Chypre.” Un communiqué ponctué d’un appel à tous les clubs chypriotes à soutenir la demande de suspension de la “carte du supporter”.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*