Programmes alternatifs: pour ces supporters, le football ne va pas s’arrêter avec le boycott du Mondial

Le "programme alternatif" des ultras du Werder directement annoncé en tribune. (©Wanderers Bremen)

Alors que les championnats professionnels sont mis en pause le temps du Mondial de la honte, on ne sera pas contraint d’en subir les matchs pour continuer à voir du football. A Hambourg, Mönchengladbach ou Brême, les fans appellent à profiter de l’occasion pour se mobiliser derrière les autres équipes de leur club.

Le football ne se résume pas aux équipes masculines professionnelles. Championnats amateurs, équipes jeunes, football féminin: les supporters des clubs engagés dans les différentes ligues professionnelles ne manqueront pas de matchs pour continuer de vivre leur passion pendant le mois de Mondial au Qatar, en dépit de la pause de leur équipe fanion. Des millions de licenciés vont continuer à jouer chaque week-end.

En Allemagne, nombre de groupes de supporters actifs ont appelé à boycotter cette Coupe du Monde en raison des milliers d’ouvriers morts sur les chantiers des stades, de l’aberration environnementale et des multiples droits piétinés au Qatar. Mais certains ne se contentent pas de cette opposition de principe et prônent un boycott “actif” avec un programme “alternatif”. Du côté d’Hambourg, le Supporters Club du HSV a par exemple appelé ses 65 000 membres à se rendre aux matchs des autres équipes du club.

Abonnement spécial pour soutenir les autres sections

Il y a chez beaucoup de gens une grande frustration vis-à-vis du football professionnel. Le Qatar est la goutte d’eau qui fait déborder le vase“, a déclaré Simon Philipps, membre de la direction du Supporters Club, au quotidien régional Hamburger Abendblatt. Dans ce cadre, la direction du Supporters Club appelle ses 65.000 membres à soutenir les équipes d’autres secteurs lors de leurs matchs. Une carte d’abonnement pour cinq événements est proposée aux fans, au prix de 18,87 euros. Football féminin, football amateur, basket en fauteuil, futsal et hockey sur glace sont au programme.

Plusieurs centaines de supporters du HSV sont venus soutenir l’équipe féminine du club. (©IMAGO/Lobeca/Felix Schlikis)

Un simple boycott est trop léger pour nous“, a ajouté Simon Philipps. “Nous voulons créer des alternatives. Le sport populaire est à l’opposé de ce qui se passe au Qatar. Et c’est un signe plutôt cool. En même temps, nous espérons que ces actions inciteront les fans à s’intéresser à nos autres sections“. Les féminines du HSV, leaders invaincues de leur groupe de Regionalliga (3e division) ont ainsi bénéficié du soutien d’un important contingent d’ultras de la Nordtribune pour leur match face aux filles du Hannover 96.

Les supporters étaient aussi attendus en nombre le 16 novembre pour le match de l’équipe de basket en fauteuil BG Baskets contre Hannover United. Et rendez-vous est d’ors et déjà donné pour aller soutenir l’équipe de futsal lors du derby face à St. Pauli, le jour du match d’ouverture du Mondial. Resteront au menule match de l’équipe C du HSV contre le FC Süderelbe et le dernier événement du “pass” sera le match de hockey sur glace contre l’ERC Wunstorf, cinq jours après la finale.

Les Sottocultura Ultras derrière les U23 du Borussia Mönchengladbach

Autre groupe qui a annoncé son intention de boycotter le Mondial tout en restant actif, les Sottocultura Ultras ont décidé de se rendre “pour la première fois de façon organisée” aux matchs de l’équipe réserve, les U23 qui évoluent au niveau amateur, en Regionalliga (4e division). “Jusqu’à présent, la scène ultra de Mönchengladbach s’est toujours abstenue d’assister de manière organisée aux matchs amateurs. Les raisons existent toujours et n’ont pas changé. Nous critiquons notamment le fait que la participation des équipes réserve aux matchs de la ligue régionale masculine car elle prive les clubs traditionnels classiques et leurs groupes de supporters de places précieuses.”

Sottocultura Ultras)

Devant l’exception de cette Coupe du Monde hivernale, les Sottocultura Ultras révisent donc leur position avec un “programme alternatif” qui les verront être derrière les U23 du club, lors des réceptions de Kaan-Marienborn et du FC Düren, mais aussi lors de leur déplacement sur le terrain du Rot-Weiss Oberhausen. De quoi permettre au fans “de boycotter la Coupe du monde au Qatar sans pour autant devoir renoncer complètement au football“, justifie le groupe qui dit aussi réfléchir à étendre ce programme au-delà des trois rendez-vous déjà planifiés.

Werder: “Avec les féminines au Weserstadion”

Les groupes de supporters voient aussi le boycott du Mondial comme l’occasion d’entretenir et renforcer une culture “club” déjà solide outre-Rhin, et qui agit comme une sorte de frein au rouleau compresseur du football moderne. Les ultras du Werder Brême, autant engagés contre le fascisme que contre le foot business, ont aussi l’intention de dédier le temps de leur boycott aux autres équipes du club. Un “programme alternatif” qu’on risque de voir appliquer par un certain nombre de groupes, en Allemagne mais aussi ailleurs.

Wanderers Bremen, Caillera et Infamous Youth ont coché trois matchs: celui des féminines face au SC Freiburg, au Weserstadion le 26 novembre; le déplacement à Wolfsburg pour aller y soutenir les U19 le 3 décembre; et celui des U17 face au FC Erzgebirge Aue. “Plutôt le fanatisme du Werder que le patriotisme du Mondial!“, c’est un peu la philosophie de ce programme alternatif qui devrait voir l’Ostkurve du stade du Werder faire du bruit pour le match des filles du club. Les Infamous Youth et le groupe Caillera ont battu le rappel et diffusé un tract pour mobiliser massivement: “Tous au Weserstadion!“. Une chose est sûre, ils n’ont pas l’intention de ranger leur matériel d’animation pendant le Mondial.

(©Caillera)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*