Le PAC Omonia lancé comme une fusée à la poursuite de son histoire

Lors de la victoire sur le terrain de Peyia le 17 octobre dernier (©pacomonia.com)

A l’aube d’un nouveau sommet de cette 3e division chypriote face à APONA Anagias, le PAC Omonia affiche un bilan époustouflant après 6 journées de championnat. Invaincu avec 5 victoires et un nul, soit 16 points sur 18 possibles, il réalise un départ canon. Si la 2e division est encore loin, les résultats récents autorisent d’y croire avec plus de force.

L’existence du PAC Omonia est récente mais son histoire remonte à 1948. C’est porté par cette histoire, autant que par la fraîcheur du projet de club dirigé par ses membres, que l’équipe entre sur le terrain. N’en déplaise aux instances bourgeoises du football chypriote et de l’actuel AC Omonia, le coeur du club historique lié à la gauche ouvrière et communiste du pays bat bel et bien au sein du PAC Omonia. Le People’s Athletic Club Omonia 1948, en anglais, Aθλητικό Λαϊκό Σωματείο Ομόνοια 1948, en grec, qui s’est vu courant juillet interdire par les tribunaux de faire apparaître la référence à 1948, date de fondation de l’AC Omonia dont les fondateurs du PAC Omonia revendiquent la continuité depuis qu’un homme d’affaire américano-chypriote a mis la main dessus. Sommé de changer de nom par la Fédération sous peine d’exclusion des compétitions, le club a cédé. On le retrouve donc nommé PAC Omonia du 29 mai, référence à la date où la décision a été prise au sein de la Gate 9, groupe de supporters le plus important de l’AC Omonia, de créer la nouvelle entité.

Tremblez bourgeois !

Une mesquinerie parmi d’autres se mettant sur la trajectoire du PAC Omonia comme autant d’obstacles qui ne rendent que plus beau le parcours du jeune club. L’amende infligée suite à l’utilisation sur le maillot des joueurs du portrait de Skevi, membre emblématique du club décédée il y a quelques semaines, est du même acabit. Le cynisme en plus. Tout comme ces “observateurs” dépêchés sur place par la Fédération pour surveiller l’attitude des supporters. Sans parler des gros dispositifs policiers spécialement déployés pour encadrer les matchs du PAC Omonia, comme lors du match face à Elia Lithrodonta, alors même que l’affluence était alors déjà limitée à 300 personnes en raison du contexte sanitaire.

Lors de la victoire face à Elia Lithrodonta, le 11 octobre, dans le temps additionnel. (©pacomonia.com)

Il est vrai que l’ambiance en tribune et la ferveur de la Gate 9 est un atout dont aucun club de la catégorie ne peut se vanter. Le PAC Omonia est un club de 3e division avec une base de supporters de 1ère division. Les autorités ont là un angle d’attaque pour atteindre le PAC Omonia dont le modèle de fan-owned club dérange au plus haut point. Surtout si ce club parti il y a deux ans de 5e division venait à rivaliser d’ici peu sur le terrain avec les places fortes du football chypriote comme l’APOEL ou l’AC Omonia.

Le match face au FC Ormideias apparaissait comme un premier match au sommet. Le PAC Omonia, sur le terrain de Keryneia Epistrofi – installations du PAEEK Keryneia où les Vert et Blanc évoluent à domicile – a une nouvelle fois été à la hauteur de l’événement malgré le huis clos, conséquence du Covid-19. Le PAC Omonia a signé sa cinquième victoire de la saison – dédiée au passage à la Gate 9 qui fête ses 28 ans –  et affiché sa constance à toute épreuve.

Huit buteurs différents

Hormis un match nul en forme d’accident face au FC Oroklini-Troulloi, le PAC Omonia n’a pas laissé échapper de points, accrochant sur sa route le scalp de plusieurs équipes de haut de tableau : Peyia 2014 (6e), Olympias Lympion (2e) et donc Ormideias (5e avec un match en moins). Tous les trois ont pris le tarif maison : 2-1. Car si le PAC Omonia peut se targuer d’un début de championnat quasi parfait, ses victoires ne sont pas écrasantes. Face à Elia Lithrodonta, l’Olympias Lympion et Ormideias, ses succès ont même été arrachés au delà du temps réglementaire. Signe d’une grande force de caractère et d’une capacité à faire pencher la réussite de son côté. Avec en plus un danger pouvant venir de partout, les douze buts du PAC Omonia ayant été marqués par huit joueurs différents. Mention spéciale à l’attaquant Marios Nearchou, auteur de quatre buts. Si les feux de l’optimisme ont toutes les raisons d’être au vert, il serait bien aventureux de penser l’affaire déjà pliée. Une saison c’est long et il reste encore du chemin au PAC Omonia pour rattraper son histoire.

Classement du PAC Omonia au soir de la 6e journée (©Soccerway)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*